Histoire de la commune

La paroisse tire probablement son nom d’un domaine gallo-romain établi au bord de la rivière. Elle est mentionnée pour la première fois dans la bulle d’érection du diocèse de Montauban, en 1318. Elle constituait une halte, sur la route de St Jacques de Compostelle, entre Moissac et St Jean Pied de Port, pour les pèlerins qui trouvaient le lieu de repos et les soins au lieu-dit « les Cabanes ».

La seigneurie, qui dépendait de la vicomté de Lomagne, appartenait au XVIIe siècle aux Rochechouart-Barbazan.

L’église St Pierre et St Paul ne conserve de sa fondation que son portail du XIVe siècle. Remaniée à diverses époques, et notamment à la suite des dommages causés par les guerres de religion, elle présente une nef et un chœur à chevet plat, scindés en trois parties par deux rangées de colonnes supportant une fausse voûte d’arêtes. Le clocher mur triangulaire à trois baies campanaires, flanqué de deux clochetons fleuronnés, s’accompagne d’un élégant pignon.

La paroisse honore également Sainte Blandine, martyrisée à Lyon au IIe siècle. Un tableau la représente, coiffée de la couronne royale, et une chapelle, détruite pendant la Révolution, lui était consacrée au lieu-dit Sainte Blanche.

Patrimoine

Eglise St Pierre et St Paul du XIVe siècle

Travail

Support pour ferrer les bœufs et les chevaux.